mardi 9 novembre à 14h au Family

 

Intervenant : Daniel LOCKER, généticien

En 1996 est né le premier mammifère cloné, la brebis Dolly. Cette technique a été utilisée ensuite pour cloner beaucoup d’animaux. Chez l’homme, le clonage peut être de deux types :

  •  le clonage reproductif afin d’obtenir un organisme viable. Le fantasme d’un clone qui serait la copie conforme du donneur est ancré dans beaucoup d’esprits.
  • le clonage thérapeutique pour obtenir à partir d’un embryon des cellules souches potentiellement utilisables à des fins thérapeutiques.

Dans les lois françaises de bioéthique, le clonage reproductif est considéré comme un crime contre l’humanité. Le clonage thérapeutique est lui aussi interdit. Il pourrait d’ailleurs devenir obsolète en raison de la possibilité récente d’obtenir des cellules souches soit par modification génétique de cellules somatiques, soit par isolement de cellules souches naturellement présentes chez l’adulte.

 

Daniel Locker est Docteur ès sciences, généticien, professeur honoraire de l’Université d’Orléans et membre de l’Académie d’Orléans.