jeudis 30 janvier et 6 février 2020

C’est complet pour le jeudi 30 janvier et pour le jeudi 6 février.

Installé sur la commune de Loperhet (29), le radar de Bretagne fête ses 51 ans d’activité. C’est en 1962 que l’idée de le construire, à la pointe ouest de la France, germe dans les hautes sphères parisiennes. Depuis, il monte en puissance…

 

Pour des raisons autant civiles que militaires, il fallait un radar à l’ouest de la France. Alors, début 1963, le site de Gorré-Ménez est retenu et acheté. Les travaux démarrent dans la foulée et les bâtiments techniques sortent de terre très rapidement. Dès janvier 1968, le premier fonctionnaire de l’Aviation civile y prend ses fonctions, préparant ainsi la mise en route officielle du Centre régional, qui a lieu à la fin septembre de la même année. Trois mois plus tard, début 1969, une quinzaine d’agents y sont affectés et, en juin 1972, le site devient, officiellement, le centre de contrôle pour le grand Ouest.

De l’Irlande à l’Espagne

Au printemps 1981, il prend du volume avec la gestion du trafic maritime, jusqu’ici gérée par Bordeaux. Petit à petit, Loperhet va accroître sa zone de surveillance du trafic aérien pour l’étendre à toute l’Europe de l’Ouest, de l’Irlande à l’Espagne. Un centre dédié à la Marine nationale et un détachement dépendant de l’armée de l’air sont également en poste.

Le million de vols franchi en 2017

Aujourd’hui, le radar de Bretagne poursuit sa montée en puissance. Il y a deux ans, le trafic a dépassé, pour la première fois de son histoire, le seuil du million de vols. Et dans la perspective d’une nouvelle hausse du trafic aérien, l’aviation civile a programmé de nouveaux gros investissements sur le site de Gorré-Ménez. Car on prévoit ainsi pour le centre de Loperhet une croissance du trafic entre 4 % et 21 % à l’horizon 2021.

Près de 500 agents de la fonction publique, dont une grande majorité sont des contrôleurs aériens, travaillent sur Loperhet. Effectif auquel il faut ajouter les personnels militaires de l’Armée de l’air et de la Marine.

 

 

Dates :  les jeudis 30 janvier et 6 février 2020

Horaires : Rendez-vous devant le radar de Bretagne, route de Landerneau à Plougastel à 13 h 50 .

Coût : 3 €

Inscriptions : aux permanences des vendredis 3, 17 et 31  janvier .

Note 1 : En cas de problème de dernière minute, merci de prévenir, pour le 30 janvier :   Jacqueline Fur Le Viol 06 32 49 01 70, et pour le 6 février Anne Marie Tanguy au  06 63 12 90 74 

Note importante 2 : une carte d’identité est indispensable le jour de la visite